La valeur des arbres – au-delà de la séquestration du carbone

Lorsqu’on parle de planter des arbres, les entreprises et les particuliers peuvent être enclins à ne penser qu’au piégeage du carbone. Bien que la séquestration du carbone soit souvent présentée comme le principal avantage des arbres, l’histoire est bien plus complexe. Nous y reviendrons plus en détail ci-dessous.

Biodiversité

Si l’importance du piégeage du carbone par les arbres ne peut être négligée, la lutte contre la perte de biodiversité est un autre moteur important de la plantation d’arbres. La biodiversité, c’est-à-dire la variété de toute vie sur terre, est vitale pour toutes les espèces. Sans l’abondance d’espèces que nous connaissons aujourd’hui, la vie sur terre ne serait pas possible, du moins pas pour les humains. Les forêts abritent des milliards d’espèces et constituent donc un haut lieu de la biodiversité. Les forêts tropicales sont les plus riches en biodiversité en termes de nombre d’espèces, c’est pourquoi les médias grand public font souvent référence aux forêts tropicales lorsqu’ils parlent de biodiversité.

Pollution atmosphérique et raréfaction des ressources

Le problème le plus connu à l’origine des projets de protection ou de reboisement des forêts est probablement la pollution atmosphérique. Depuis la révolution industrielle, la pollution atmosphérique est montée en flèche. L’augmentation de la production a également entraîné l’abattage d’un plus grand nombre d’arbres. Ces causes et effets ont créé une “reinforcing loop”: plus la production augmentait, plus on coupait d’arbres, et plus on coupait d’arbres, plus l’air était pollué. Et cela ne s’arrête pas là. En raison de l’utilisation non durable des matériaux, la pénurie de ressources est également une menace à venir. Selon des annonces récentes, le cuivre et d’autres métaux précieux sont déjà difficiles à trouver. Et ainsi, le cycle continue. En outre, alors que la plantation d’arbres est souvent perçue comme la seule solution pour stocker le carbone et purifier l’air, les algues et les coraux constituent un autre excellent mécanisme de filtrage et de stockage.

Érosion des sols et pénurie d'eau

Planter des arbres permet également de lutter contre l’érosion des sols et la pénurie d’eau. Nous avons besoin de ce sol et de cette eau pour cultiver notre nourriture et, bien qu’une partie de l’érosion des sols soit due à des processus naturels, l’homme y contribue également dans une large mesure. “Le labourage, les pratiques agricoles inadaptées combinées à la déforestation et au surpâturage, sont les principales causes de l’érosion des sols d’origine humaine.” (Borrelli et al., 2020). Les arbres aident à nettoyer l’eau en la gardant plus longtemps dans les couches de sol sous la surface et les racines des arbres jouent un rôle essentiel dans la prévention de l’érosion des sols en maintenant tout ensemble. En outre, comme les forêts retiennent beaucoup d’eau, elles contribuent également à prévenir la désertification, c’est-à-dire le processus par lequel des terres fertiles se transforment en désert.

Insécurité financière des agriculteurs

Enfin, la plantation d’arbres tente de réparer les conséquences de la déforestation et de résoudre l’insécurité financière des agriculteurs. Cependant, on peut planter autant d’arbres que l’on veut, mais si le bilan montre qu’il y a plus de déforestation que de reforestation, alors l’impact est inférieur à zéro. C’est pourquoi le suivi est aussi important que la plantation de l’arbre. Heureusement, au cours de la dernière décennie, un nombre croissant d’outils de surveillance ont été développés. Par exemple, l’utilisation d’images satellites peut donner une bonne vue d’ensemble des sites déboisés et reboisés ainsi qu’une évolution au fil des ans.

Bien que la technologie puisse nous aider dans une certaine mesure, certaines preuves ne se trouvent que sur le terrain. Les agriculteurs locaux jouent un rôle essentiel dans la chaîne de plantation d’arbres et, par conséquent, doivent également être bien rémunérés. Non seulement leur sécurité financière est d’une grande importance, mais aussi leurs pratiques. C’est pourquoi Go Forest, en collaboration avec ses partenaires, veille non seulement à ce que les arbres soient plantés et soignés, mais aussi à ce qu’ils soient valorisés. Les agriculteurs locaux sont formés et il leur est prouvé qu’un modèle commercial agroforestier peut être aussi viable qu’un modèle agricole.

La plantation d’arbres a un impact positif non seulement sur la capture du carbone, mais aussi sur toutes les autres questions abordées ci-dessus. Ils sont présentés séparément, mais ils sont tous interconnectés, ce qui les rend compliqués à résoudre. Parce que la plantation d’arbres peut être une solution partielle à ces problèmes, nous pensons que notre mission à Go Forest est d’une importance vitale.

Sources:

  • Jan Konietzko – “Moving beyond carbon tunnel vision with a sustainability data strategy” – link
  • Source utilisée dans le texte – link

Plus de nouvelles sur Go Forest

novembre 7, 2022
L’impact écologique du Black Friday
Sarah Madagascar school Akamasoa
octobre 17, 2022
L’impact social d’un projet Go Forest
octobre 3, 2022
La valeur des arbres – au-delà de la séquestration du carbone

Nous plantons des arbres là où ils sont le plus importants